- RÉPONDEZ À NOTRE ENQUÊTE POST-CÉSARIENNE -

La niche de la césarienne ou isthmocèle : une complication enfin diagnostiquée!

Vous avez une césarienne et vous avez des douleurs abdominales persistantes au niveau de votre cicatrice de césarienne, des saignements abondants, des troubles menstruels voire une infertilité


Vous faites peut-être partie des femmes qui souffrent des symptômes d'une isthmocèle ou "niche de la césarienne" après leur accouchement par césarienne ! 

"60% des femmes qui accouchent par césarienne auraient une isthmocèle, c'est-à-dire une boursouflure d'importance variable de la cicatrice utérine et formant une poche, explique le Pr François Goffinet, gynécologue obstétricien et Chef de service de la Maternité Port-Royal (Paris, AP-HP)".

Selon les experts, seuls 30 à 40% de ces femmes souffriraient de symptômes douloureux ou invalidants.

Depuis début 2023, 31 experts internationaux ont publié la première définition internationale de cette "niche de la césarienne" qu'ils ont rebaptisée : "trouble de la cicatrice de césarienne" ("Cesarean Scar Disorder") dans la revue JAMA Open Network

 En 2021, une première publication identifiaient comme facteurs de risque d'une isthmocèle : "l’utérus multicicatriciel, la césarienne pendant le travail avec une incision trop basse, et l’utérus rétroversé."

 

L'isthmocèle , qu'est-ce que c'est au juste? 

L'isthmocèle est un défaut de cicatrisation, une petite hernie, un petit "creux", de quelques millimètres (environ 2mm) qui se forme dans la cavité utérine, plus précisément dans le muscle sur l'isthme utérin.  

Ce "creux", peut retenir les écoulements lors des règles et engendrer des douleurs abdominales voire pelviennes. 

Voilà à quoi cela ressemble dans ton ventre : 

 

Comment se faire diagnostiquer? 

 Les 31 experts internationaux publient dans leur rapport, que pour être diagnostiquée de "troubles de la cicatrice de césarienne", il faut pouvoir observer la dite "niche" ainsi qu'un symptôme dit "primaire" (saignements en-dehors des règles, la douleur pendant les menstruations, une infertilité inexpliquée avec fluides intra-utérins) ou bien deux "secondaires" (dyspareunie - douleurs au moment des rapports-, des pertes vaginales anormales, une douleur pelvienne chronique ou encore une perte de sang odorante anormale) plus ou moins continus pendant trois mois après la césarienne.

 

Quelle est la prise en charge? 

 La prise en charge n'est pas abordée dans le rapport des 31 experts. Plusieurs prises en charge existent, mais dépendent des practiciens et de la sévérité des symptômes sur la qualité de vie de la femme. 

Il s'agit en général d'une intervention chirurgicale. 

"Reste donc, maintenant que le trouble fait l'objet d'une définition claire, et sous réserve que l'ensemble de la profession l'adopte, à faire de même avec la procédure de prise en charge. "Nous avons chaque jour des patientes paniquées qu'on leur ait trouvé une niche de césarienne, par défaut d'information. Mais lorsque la niche est bien à l'origine des symptômes, l'intervention est généralement efficace", rassure François Goffinet." Relève Sciencesetavenir dans son article sur le sujet. 

 

Peut-on à nouveau être enceinte après une isthmocèle? 

Ni le rapport de début d'année, ni celui de 2021, n'est pas catégorique sur le sujet, que l'isthmocèle soit traité ou non.

Cela peut dépendre de nombreux paramètres. 

Le mieux est de consulter son chirurgien.ne, sage-femme, ou tout autre professionnel de santé qui vous accompagnerait lors d'une prochaine grossesse. 

📣 Si cet article vous a été utile, n'hésitez pas à le partager à une femme qui pourrait souffrir de ces symptômes et être dans l'errance médicale. 

 

Sources : sciencesetavenir , Definition and Criteria for Diagnosing Cesarean Scar Disorder, Cesarean scare niche: Definition, diagnosis, risk factors, prevention, symptoms, adverse effects, and treatments